Un entretien des cours d'eau et fossés concerté

Date de l'actualité: 
21/11/2016

Dans les années 80, le remembrement des parcelles pour faciliter l'exploitation des terres a considérablement modifié le marais, notamment par la création de fossés et la modification des tracés des cours d'eau.

Au fil des années, sans entretien, ces cours d'eau et fossés se sont comblés et ne jouent plus leur rôle tant pour les agriculteurs que pour la préservation de la biodiversité.

Au terme de diagnostics et d'une phase de concertation avec les agriculteurs et les collectivités, des mesures d'entretien adaptées ont été définies : entretien des pièges à graviers, entretien des engorgements aval, entretien des fossés et cours d'eau.

Ces mesures tiennent compte de la présence de 2 espèces fragiles que sont l'Agrion de mercure (une libellule) et le Cuivré des marais (un papillon). Ces insectes affectionnent les zones humides (prairies, cours d'eau) et ne peuvent être préservés que si une agriculture extensive perdure dans le marais. 

Par exemple, il est recommandé un unique fauchage annuel en fin d'été des bords de cours d'eau et fossés. En effet, ce sont de véritables zones refuge pour assurer la reproduction du papillon rare.

En octobre, les premiers travaux de gestion et d'entretien des cours d'eau et des fossés des marais de l'Herrétang (en rive gauche du canal de l'Herrétang) ont été réalisés, en respectant un cahier des charges précis.

Ces travaux ont été coordonnés par le Parc de Chartreuse et par le SIAGA, structure gestionnaire du contrat de rivière du Guiers et de ses affluents, en lien avec les agriculteurs.  

    

Photo du Bouviers nord avant et après travaux